lundi 15 février 2016

COLE étoilée, le compte-rendu de JP

Ma COLE étoilée ,
Hélas , pas d’étoiles pour cette COLE étoilée. De la pluie , un terrain détrempé , de la boue et un choix , pour ma part , de batteries de rechange pas vraiment « lumineux ! « .
Le temps de dire bonjour à Hugo et à Did à la bourre , le départ est donné pratiquement à la jonction des 2 cartes qui vont animer notre soirée. 
C’est donc parti direction la carte 2 où il y a un bonus de 100 points à prendre avec 1  balise minimum. Début de course dans une foret pas très praticable sitot sorti des chemins gras. Des ronces (beaucoup) , des fougères , des zones denses , des bosses , la foret est idéale pour la CO. La progression n’est pas très rapide et à la  suite d’un raté , je décide de m’isoler des quelques lucioles environnantes et après avoir récupéré 3 autres balises centralisées sur la carte , je décide de basculer sur la carte 1 en chipant la 86 et la 78 au passage. 78 ou je croise Didier qui semble tatonner pour la trouver. ( vous me connaissez , je poinçonne et je coupe ma frontale en m’éloignant en silence ). 
Pour l’instant les balises ne sont pas franchement évidentes à mon gout mais c’est cool. De retour dans la carte 1 , j’attaque par 2 azimuts à la précision suisse dans une zone dense ( B59 et B58 ) . Je rate la 41 mais ne m’attarde pas et un peu avant la 56 , ma lampe faiblit dangereusement. Je m’arrete pour changer les piles mais elles ne vont m’aider que durant 5 mn. 
C’est donc la mort dans l’âme que je jette l’éponge car ce n’est pas ce clair de lune ajouté à l’éclairage de mon portable qui vont pouvoir m’aider. 2h de course et le noir m’engloutit. Je rentre au bercail. Attendu à St calais pour un anniversaire , je file direct car le dessert m’attend.
Mon plus souvenir de cette course sera donc cette magnifique omelette norvégienne accompagnée de champagne  , mortel !!
Et en plus , pour lot de consolation , j’ai gagné au tarot.

JP pas du tout déçu


Aucun commentaire: