dimanche 21 février 2016

Semi-raid 28, le compte-rendu de Philippe

Pour ce énième Semi-Raid 28, une formule qui me convient avec une course qui ne pompe pas trop d'énergie pour la suite de la saison, on ne change pas les habitudes. Les équipes inscrites ne sont pas celles qui prennent le départ. 

concentrée Sophie qui lit les consignes avant le départ
j'ai le brassard, la pharmacie, la boussole, n'ai-je rien oublié ?




petit repos avant le départ
un ti'punch une eau minérale avant de partir


les 134 prêts à fondre sur les balises...
avec l'aide des 135
Cette fois, avec le forfait de presque dernière minute d'Isabelle, on part à 5. Anne et moi, en n'étant que deux, ne serons pas classés. On avait pourtant failli avoir un remplaçant mais le coureur que m'avait enseigné Papy Turoom a eu peur quand je l'ai eu au téléphone. Inscrit sur la bourse des équipiers, il n'avait sûrement pas lu le programme et le réglement de la course. Il était dispo et OK au début de la conversation. Quand je lui ai parlé de dix heures de course, il avait peut-être prévu quelque chose ce dimanche. Mais quand il a m'entendu parler de 50 bornes environ, il s'est souvenu d'un anniversaire de famille qu'il ne pouvait manquer ! Il n'avait jamais couru plus de 10 bornes...

Anne pointeuse en titre de la 135
Pascal se partage la tâche avec ses deux filles
là, il grille de justesse Anne pour pointer la S02
Bref on se retrouve à cinq au départ, une voiture à l'arrivée. Tout va bien surtout que la pluie de la semaine et même de la nuit, s'est arrêtée. Pauvres ultra-raideurs, ils ont été trempés. Pas du tout nous diront-ils, la pluie tombée à Dreux ne les a pas atteints.

leçon de pointage: 1/ approcher doucement sur le côté pour ne pas affoler la bête.
2/ préparer le doigt en silence sans réveiller la balise
3/ et hop, enfiler le doigt attendre le petit cri de la balise et se retirer délicatement.Sur cette série de photos, on voit bien que la 135 est nettement en tête devant la 134.
La course se passera très bien. On trouve toutes les vertes, quelques bleues avec de la chance. Et surtout, on n'arrête quasiment pas de courir. Et cela grâce à la volonté des filles surtout de Florence, peut-être la moins entraînée des 5 qui ne baissera jamais les bras. 
Sur toutes les portions plates, on a couru. Bravo à tous.
Le seul regret aura été de ne pas voir nos ultra-Maratouristes en course. J'ai cru y parvenir quand entre deux coups de fil à Denis, on était passé de 2h30 à 30 minutes d'écart avec eux. 5 bornes de plus et on finissait ensemble car ils pointent l'arrivée dix minutes devant nous. 
Bonne météo, assez bonne orientation, pas trop de courbatures. 2016 est bien lancé !


le jour se lève mais les pointeuses continuent

ouf, celle-là était bien raide et longue à grimper

un petit selfie souvenir

petit détour pour aller admirer le château de Dampierre

bon allez, on y retourne, la soupe nous attend

Anne a failli craquer, tellement il faisait bon elle voulait se baigner

cette bosse a dû faire souffrir les "ultras"

aie, ouille, les mollets chauffent

et là Pascal déborde Flo par la gauche

là c'est le gars sympa qui a sauté de l'autre côté et qui pointe tous les doigts que lui lancent les équipes de passage...

la traditionnelle photo sur un pont

t'es sûre Flo qu'il n'y a rien dessous

une des dernières côtes...

dernière balise, ouf !

la mosquée de Bures ? non le gymnase d'arrivée du Raid 28

Semis debout, ultras accroupis (même pas mal !!!), tous ensemble, tous ensemble

tous avec notre accompagnatrice chauffeuse

Aucun commentaire: