lundi 18 juin 2018

Vernolitrail: nos résultats

18 km. 15/ Mickey 1h29’00 (1er V3/4) ... 25/ Nicolas 1h33’57 (9ème SM/16) ... 31/ Luis 1h38’36 (3ème V3/4) ... 33/ Sophie H. 1h40’06 (1ère V2F/3 et 2ème Féminine/14) sur 57 classés.

9 km. 39/ Philippe 50´11* (1er V3/8) ... 74/ Franco 57´23 (16ème V2/23) ... 82/ Sandrine 59´40 (13ème SF/20) sur 111 classés.

* selon les organisateurs, 49´50 selon la montre de Philippe. En fait Philippe avait deux casquettes pour cette course, coureur et journaliste. Il a fait quelques photos du départ, a donné son appareil photo à Joël venu en spectateur, puis a couru faire le tour de l’arche de départ pour que sa puce soit enregistrée. Résultat 21 secondes perdues. Commentaire de Philippe:  « Je perds une vingtaine de places sur ce coup-là 😂. J’avais déjà couru avec les serre-file mais c’est la première fois que je cours derrière eux ! Mais je les ai vite doublés. »

Les Maratouristes avec Charlène la fille de Luis qui a couru le 9 km.

dimanche 17 juin 2018

Mudday de Paris: Franco y était

Hello les Maratouristes, quelques mots et photos du MUDDAY de Paris.

On ne peut par parler de course pour cette épreuve, c'est plus une thalasso à base de boue qu'autre chose... Je me suis laisser embarquer sur cette aventure par notre coach du YOOMY club, 

J'avais accepté donc j'y suis allé mais je n'y retournerai pas même si c'est quand même marrant j'ai pu voir quelques chutes et bains forcés mémorables... Heureusement la météo était favorable car le bain d'eau glacée (1°) aurait été difficile et que dire des fils électriques à traverser juste avant le portique d'arrivée... Enfin pour ma part j'ai esquivé tous les obstacles dificiles au contraire de mes coéquipiers, de véritables spidermen...

Un petit mot pour le Vernolitrail, encore dur pour moi, toujours mal au genou, je suis content d'avoir fini contrairement à la course de Ste Gemme...
Je ne pourrai pas aller au cross du Mont-Blanc car je dois repasser une IRM du genoux droit très douloureux, j'espère pouvoir aller sur celui de l'année prochaine.
 
A bientôt.

Franco.

Essayez de trouver Franco dans ces photos du Mudday de Paris





samedi 16 juin 2018

Vernolitrail, le compte-rendu de Mickey

Un petit mot sur ma 1ére participation au trail de Vernouillet .
Conditions  quasi parfaites , juste le temps un peu lourd pour ce 18km ! Départ rapide car commun aux 3 courses : 5.9. et 18km...Il faut vite penser à réduire l'allure même si Nico est parti vite !! Une 1ére petite bosse après seulement 700m de course nous rappel à l'ordre ! On enchaîne avec une descente où certaines ne sont pas à l'aise  et on remonte etc....J'ai la surprise de voir une certaine ERIKA faire du fractionné dans les montées et de me mettre une mine à chaque fois  (elle fait le 9km ) En arrivant dans les corvées le rytme s'accélére ( ça change de l'allure d'un 73km !!) Pour le dénivelé , c'est l'échelle à 1/10..(D+439m) !En redescendant sur Vernouillet on traverse des champs un peu humide où je reviens sur Henri (km7,5)  à nouveau de la route pour se diriger vers l'église et là j'apercois au loin la silhouette de Nico ( une de mes futurs proie (lol)  ) C'est finalement au sommet de la petite bosse (km9,3) qui longe la rocade que je le double .Il me dit je suis cuit ,j'aurai dû me contenter du 9km .(pour info ,il a participé la veille à l'ékiden avec le D.A.C. à Orléans . ) COURAGEUX le NICO.!! Vas y mickey ! me lance -t-il ! Je reviens sur 2 coureurs avant de passer le mur de Garnay ,un seul monte plus vite que moi mais je sais que l'arrivée est encore loin  et je vais sagement le chercher le km suivant !Passage dans Bois Le Roi avant de redescendre par la route à proximité du cimetiére de Vernouillet ,on remonte cette fois çi en longeant la rocade avant de tourner à gauche et de faire 2 à 3km en traversant un bois et une aglomération.Après avoir longé à nouveau la rocade , descente en direction de la piscine que l'on contourne, puis derniére montée de marches où je me fais passé par un copain du D.A.C. de nico ( un sénior! nommé Jonathan ) Je termine bien ! en 1h29' pour 18km490 ,moy 12,5km à ma montre ,( 12,1 pour protiming ??) .UN GRAND BRAVO à TOUS LES MARATOURISTES POUR LEUR PLACE SUR LE PODIUM OU DE FINISHER QUI ONT CONTRIBUÉS AU SUCCÉS DU CHALLENGE DU NOMBRE !!! Désolé de ne pas être resté , j'étais invité le midi ! Bravo à mon jeune voisin GUITOU !! Beau podium également !! Bonne récupération à tous .
Bises .Mickey.

vendredi 15 juin 2018

jeudi 14 juin 2018

Florence L., le retour...


En courant en forêt, Philippe a rencontré Florence qui marchait avec une amie.
Voici trois ans qu’elle a eu ses gros soucis au dos et qu’elle a dû stopper sa « carrière » de traîleuses.
Mais cela va un peu mieux. Elle recourt jusqu’à 8 km.
On ne va pas tarder à la voir revenir parmi nous. Une bonne nouvelle !

mercredi 13 juin 2018

Vernolitrail: les superbes photos de Marc Franz

Franco dans le sprint final

Aussitôt franchie la ligne d'arrivée du 9 km, Philippe passe un tee-shirt sec et file jouer au reporter de l'Echo, ici avec Arnaud Huet vainqueur du 18 km

c'est la fin pour Mickey

Allez Henri, c'est presque la fin, il reste 9 bornes...

Sandrine appliquée avant les escaliers de l'église et le sprint final

quel sourire ! on ne dirait pas qu'elle a galopé 18 km...

Final un peu dur pour Luis

toujours jeune le Louvillois Guy

content d'en avoir terminé Nico !

sur le podium des femmes (2ème) et des V2F (1ère)

les 3 premiers et les 3 premières des trois courses

Mickey à l'échauffement

Gilbert Montagné, Steevie Wonder, non c'est notre ami Henri !

Sérieux Nico au 9ème km, juste avant son coup de barre...

le départ vient d'être donné, t'es pas parti un peu vite mon Franco juste derrière Sophie ?

Qui  a dit que c'était dur la course à pied ? Pas Marie-Odile.

Un peu trop vite dans le virage de l'église...

aérien Luis, il vole au-dessus du bitume

Sophie à mi-course

9 km, Philippe n'a même pas transpiré (blague !!!) mais il s'est rassuré et a fini la course...

notre amie Sylvie fidèle de la course vernolitaine

Allez, il ne reste que 50 m !

mardi 12 juin 2018

Marathon de Marne et Gondoire: Stéphane aurait dû le courir...

Le marathon de Larne et Gondoire a été annulé la veille de la course. Stéphane aurait aller le courir.
Voici deux publications des organisateurs et d’un club voisin parues sur Facebook.
Lisez et faites-vous votre opinion...



lundi 11 juin 2018

Grand Raid 73: le compte-rendu de Philippe

Pas de septième Opinel, un ultra n’est jamais dans la poche...

Et pourtant, j’étais confiant. Cela faisait deux ans que je n’étais pas venu sur cette course à Cruet. À la place, deux participations au Trail des Allobroges et deux fois finishers.  Cette année, j’avais envie de revenir sur le Grand Raid 73.
Profitant de ma nouvelle disponibilité, j’ai fait un joli stage en Savoie début mai. Cool, sans jamais forcer, j’étais bien et je me suis bien baladé, plus de 100 bornes et plus de 7000 m+. Pendant les trois semaines qui ont suivi, je me suis contenté de cavaler, jamais longtemps, jamais fort. Résultat: je suis arrivé confiant sur mes capacités à aller décrocher ce septième Opinel.
En m’inscrivant, j’avais entraîné Pascal, Mickey, Nicolas et Luis à venir en Savoie. Avec en plus Danye, Adélaïde et Christophe notre ami chartrain, c’est un joli groupe qui est venu à Saint-Pierre-de-Soucy. À huit sans souci, finalement, elle est grande notre maison en Savoie. Bien sûr, pour les repas, on fut moins nombreux que pour mes 25ème et 30ème cross du Mont Blanc fêtés à Saint-Pierre. Mais avec la participation de chacun aux repas, ce fut superbe.
Dès le départ ou presque Mickey s’échappe. Nicolas part peu après. On les suit tranquillement avec Luis et Pascal. Je ne force pas, la route est longue.
La montée de la Roche du Guet (800m+) arrive. Je prends mon rythme, sans doubler. Je vois, pas loin devant, Luis qui accélère, double et reprend  Nicolas. Sans forcer, je reste sur leurs talons, Pascal juste derrière. On arrive ainsi au col du Mont. Suit une portion vallonnée avant le sommet où ils me prennent inévitablement du temps dans les descentes. Mais on arrive presque ensemble en-haut car je les rattrape dans la montée finale, pile pour un selfie en commun.

Il commence à faire chaud mais ça va.
La suite est simple. Ils s’échappent en descendant vers la crête de Montgelas, je limite la casse dans la montée qui suit. Mais dans la descente plutôt technique sur Nécuidet, ils creusent l’écart pour arriver avec 7-8 minutes d’avance au ravito de La Thuile. Dans cette descente, j’étais revenu sur un groupe de coureurs. « Tiens je progresse en descente, je reprends des gens en descente ». En fait sur un monotrace, le groupe était freiné par un gars qui descend plus mal que moi. Je le double en pensant qu’il aura du mal à finir la course dans les temps.
 J’arrive au ravito quand les autres Maratouristes sont prêts à en partir. Je me dépêche et je compte qu’ils sont trois, quatre minutes devant moi. Je suis confiant, je sais que je vais les reprendre dans la montée raide de 800 m+ du Pic de la  Sauge. 
En passant au bout du lac, je commence à avoir mal au ventre. Ce doit être des vents, ça va passer. Au contraire cela ne va pas fort. Dans les vallonnements qui suivent le lac, je me sens moins fort, je transpire beaucoup et hop je vomis. Adieu ravito... Bizarre comme impression, cela ne m’arrive jamais en course. Au bout de 20 km tranquilles, étrange.
Les jambes ne vont pas mieux, je dois même m’arrêter à un croisement où se trouve Bubulle, un maître Kilourou. On échange deux mots, il a dû penser que j’étais sympa de lui faire la causette. Mais en fait je ne suis pas bien du tout. Peu après, avant de plonger sur la Rongère, je re-vomis. Qu’est-ce qui se passe ? Je marche jusqu’à la Rongère. Ça va aller mieux, quelque chose n’est pas passé mais maintenant c’est fini. Arrive le Pic de la Sauge. Plus question de rattraper les autres, je n’y pense plus, c’est opération survie. J’attaque cool, très cool mais ça ne monte pas, rien dans les jambes. Je me fais doubler par plein de coureurs dont le gars vraiment pas rapide et je m’arrête souvent, c’est terrible. Je mets plus de 2h15 dans cette bosse contre 1h10 début mai ! 




J’arrive finalement au sommet où je vois Florent l’organisateur de l’Échappée Belle. Je suis content de m’arrêter et lui dire que je devrais être, pour la 3ème année consécutive, sur l’EB 57 cette année encore, une semaine après l’Ut4M Challenge. Je repars sans force. C’est la catastrophe. Je vois le chrono qui défile. Cela devient mission impossible. J’étais content d’accueillir des Maratouristes chez moi et voilà, je ne suis pas au niveau. Dommage !
Je croise Sylvain Court venu à la rencontre de sa compagne (elle arrêtera au Mont Pelat prise par les barrières horaires), une photo, quelques mots et je continue. À la vitesse où je marche en descente, je pense voir arriver le serre-file. Non heureusement. 
Généralement après un coup de moins bien, cela revient. Là, cela fait plus de trois heures que je erre à me traîner lamentablement. Arrivé au pied de la Galopaz, je ne me vois pas grimper en-haut, cela ne me donnera rien car je serai hors délais aux Aillons....
J’appelle Danye qui est avec Adélaïde aux Côtes Gueulets... Vivement 2019 !

Bravo aux autres qui, dans la douleur, ont fini par gagner cet Opinel 2018.

dimanche 10 juin 2018

Vernolitrail: pluie de victoires et de podiums pour les Maratouristes

Au départ les sept Maratouristes en compagnie de Charlène la fille de Luis qui a couru le 9 km

Sur le 18 km, Mickey est 1er V3 et Luis 3ème V3. Sophie est 2ème féminine du 18 km et 1ère V2F.
Enfin sur 9 km, Philippe est 1er V3.
Tous nos résultats complets très bientôt sur le blog.

Joli trophée remporté par les Maratouristes qui gagne comme « équipe ou club le plus performant »


Classements du blog: Pascal s'échappe, Philippe recule...

Au classement général des Maratouristes après cinq mois en 2018, le Grand Raid 73 a modifié la donne dans le groupe de tête. Avec son arrêt inattendu, Philippe perd des places et des points. Pascal, finisher du GR73, en profite pour prendre la tête de trois classements (dénivelé, distance, chrono) sur quatre.

1/ Pascal (2ème particip., 1er déniv., 1er dist., 1er chro.) 5 pts
2/ Philippe (2,2,5,3) 12 pts
3/ Mickey (4,3,2,4) 13 pts
4/ Luis (6,4,4,2) 16 pts
5/ Didier (1,7,6,5) 19 pts
6/ Fredd (9,6,3,7) 25 pts
7/ Nicolas (9,5,7,6) 27 pts
8/ Isabelle, 1ère fém. (4,10,11,9) 34 pts
9/ Stéphane (9,11,8,8) et Florence (6,8,12,10) 36 pts
11/ JP (9,13,9,11) 42 pts
12/ Sandrine (6,12,13,13) et Gaétan (13,9,10,12) 44 pts
14/ Luc (16,14,14,14) 58 pts
15/ Franco (13,15,16,15) 59 pts
16/ Sophie H. (15,16,15,16) 62 pts
17/ Dick (16,17,17,17) 67 pts

samedi 9 juin 2018

Vernolitrail: combien de Maratouristes en course ?


En 2017, en pleine préparation pour le cross du Mont Blanc, sept Maratouristes (Nicolas, Edith, Florence, Didier, Isabelle, Sophie H. et JP) avaient couru à Vernouillet.
Combien seront-ils cette année ?

Trail des Châteaux de Saint- Cyr: Fredd a deux pas de chez lui

Hello les amis,
Et bien je lis que la saison est bien lancée !!! Bravo à tous pour vos perfs.
Samedi dernier j’ai participé à mon premier trail à 50 m de notre future maison.



J’ai fait le 27kms afin de me familiariser avec mon prochain terrain d’entrainement.

C’était  la 7ème année d’un trail qui a le mérite d’être hyper conviviale. On se fait accueillir par des bénévoles hyper souriants,  l’organisateur (Boucher du coin) a toujours 5 minutes pour vous faire partager sa passion et un départ à l’ancienne avec un : 1, 2, 3 aller partez !!!!!.

Evidement il ne faut pas s’attendre à un dénivelé de montagne, mais l’organisation a le mérite d’avoir réussi à placer 27 kms avec un maximum de 500m de route !!!!

La première partie et la dernière partie sont communes : single track en sous-bois. Le deuxième tiers étant une alternance de sous-bois en single et de lignes droites permettant de croiser les coureurs des autres courses.


Au bilan un très sympathique trail qui plaira au plus rapide et qui finit par un BQ offert par l’organisation.


À faire !


A pluxsxsxsx
Fredd