lundi 31 juillet 2017

Le dictionnaire d'Apos': aujourd'hui L'Assistance

c'est le début de semaine , et on commence le lundi par une définition trailistique..aujourd'hui Hommage...
ASSISTANCE : aussi appelé Ange Gardien, le Sauveur, celui(celle)-qui-pense-pour-moi, le/la travailleur (se) de l’ombre 
Avec cette définition, je voudrai rendre Hommage à toutes les assistances de coureurs (femmes, copines, amis, proches, famille) et particulièrement à deux personnes devenues des amis. Alex et Marco vous avez été nos anges gardiens durant Euforia, vous avez fait le boulot de l’ombre, un boulot monumental ! vous avez mon éternelle reconnaissance 
L’assistance, c’est un peu comme le Capitaine de Soirée lors d’un apéro arrosé, voire très arrosé. Celui qui conduit c’est celui qui ne boit pas. Et bien l’assistance en trail, celui qui réfléchit c’est celui qui ne court pas et qui accessoirement ne voit pas d’hallucination. Oui parce qu’un coureur d’Ultra Lambda, au bout d’un certain temps de course, c’est un peu comme un mec bourré ou un enfant (il mange comme un morfal, titube, raconte des choses pas très sensées, a envie de dormir, et descend des litres d’eau) 
L’assistance, c’est les travailleurs de l’ombre, c’est ceux qu’on ne voit pas sur les photos de course ou de Finisher, mais sans qui le coureur lambda ne pourrait pas y être, sur ces mêmes photos. Un grand nombre de courses aujourd’hui autorisent la présence d’une assistance pour les coureurs. Souvent très réglementée (assistance non autorisée en dehors des zone prévues = règle de rabat joie) , parfois totalement freestyle , l’assistance est là pour aider le coureur au ravito , lui apporter tout ce dont il a besoin (y compris du réconfort ), lui redonner des forces. 
Mais il ne faut pas se le cacher, être assistant c’est beaucoup de tâches ingrates. L’assistance doit toujours être disponible quelle que soit l’heure du jour ou de la nuit, elle dort autant que le coureur lambda, soit des nuits de 2h. L’assistance doit être capable de décoder à 3h du matin après déjà 50h de course, et avec le sourire, des demandes de leur poulains telles que (le tout en une phrase) « j’ai froid, je suis trempé, raviolis chaud , 1 thé, jveux la Nok et dormir, et si t’as des chaussettes et une batterie de Nao je prends ..bonne nuit + filet de bave.
L’assistance doit être en mesure de tout entendre sans moufter. Quel pincement au cœur quand on assiste à une scène de ménage entre un coureur et sa femme, alors que cette dernière a apporté un sandwich saucisson au lieu du jambon- beurre ..Vu lors de la TDS en 2014
L’assistance doit pouvoir trouver des viennoiseries et des fraises tagada à 7h du matin dans un bled ou les seuls produits en vente sont les litres de Whisky, les kilo de clopes et les magnum de parfum (Le pas de la Case pour ne pas le citer) 
L’assistance doit pouvoir se rendre en 7 min au prochain lieu de rdv alors qu’elle avait prévu d’y être deux heures plus tard ..et oui avec la fatigue le calcul mental des heures de passage c’est pas ça…Enfin l’assistance, en fonction des besoins du coureur lambda doit pouvoir transformer en 10min une camionnette en tente berbère s’il pleut , en hôtel 4* si besoin de dormir, en caravane de manouche si besoin de changer de frontale, de chaussette et de lire une carte..

Enfin l’assistance doit toujours pouvoir trouver les mots pour motiver le coureur lambda. Un « t’es le meilleur mon chérie », « t’es le plus fort papa », « les mecs vous êtes mes idoles » , vaut 1000 fois plus que n’importe quel gel coup de fouet pour repartir.
Alors un grand merci à toutes les assistantes et assistants trailistiques du monde ! Vous êtes nos anges gardiens, sans vous un UTMB peut s’arrêter aux Contamines, une Ronda au Comapedrosa KM50 , une Diagonale a Cilaos avant la mi-course.

Aucun commentaire: