jeudi 26 septembre 2013

Trail d'Albertville: une course bien "pentue" comme Philippe les aime

En Savoie pour ce week-end, j'en ai profité pour courir le trail d'Albertville, 34 km et 2500 m+, une distance et surtout un dénivelé qui me plaisent bien. J'avais envisagé cette course à une époque où je visais encore la 1ère place du classement du dénivelé, mais un Géant est passé par là...
Une autre chose m'attirait sur cette course: un km vertical de 4 bornes entre les km 18,5 et 22,5. Je voulais voir comment je pouvais grimper ce km vertical au milieu d'une course.
Au départ, quelques hectomètres de plat dans les rues et pour sortir  d'Albertville. 

J'ai mal aux pattes, des restes de Vert-en-Drouais. C'est vrai que courir 7,5 km d'un coup, cela ne m'était pas arrivé de l'été ! 

Et puis ça monte. Pas seulement, ça descend aussi. 
Premier ravito dans un petit village sympa, Allondaz (7,5 km, 530 m+ et 160 m-). On commence à dominer la vallée.
L'alternance de montées et de descentes me va bien, ça roule.
Voilà le Fort de Tamié (km 16,5, 1189 m+ et 560 m-), passage spectaculaire dans les souterrains et ravito dans la cour habituellement interdite d'accès.

ravito du Fort de Tamié

On descend un peu sur deux bornes et hop ça tourne à droite. Faut monter. Je prends mon rythme. Je surveille la montée avec l'altimètre. 8 minutes pour 100 m+, ça va aller. Au début c'est en sous-bois puis ça s'éclaircit et arrivent les alpages au col du Haut du Four où la vue est superbe. Des bénévoles sympas nous offrent à boire et font des photos. Mais il reste 250 m+. Pas de souci même si ça se redresse pour le mur final.
J'arrive finalement en haut en 1h25', y compris le verre d'eau au col et quelques photos. Je visais moins d'1h30' pour ce KMV après 19 km et déjà 1200 m+ de grimpés. Je suis donc satisfait.
Je pointe 202ème au sommet.

km 22, col du Haut du Four, déjà 750 m+ de passer dans le KMV. Restent 250 m+ pour arriver au point culminant du trail

un dernier effort, le haut du mur approche

il faisait beau et chaud et même chaud et beau, j'ai attrapé une bonne suée...

ça fait du bien de se retourner et de voir ceux qui ont encore plus que toi à grimper...

Il ne restait plus qu'à descendre 1500 m- en onze bornes. Prudent avec ma cheville, je fais très très cool la première partie plutôt technique. Puis le sentier devient plus rouant et ça va mieux. Mais je ne vais pas vite. Je sens que je n'ai pas beaucoup couru cet été. j'ai surtout marché pour l'Echappée Belle. Je manque de km.
Une vingtaine de coureurs et coureuses me passeront avant l'arrivée. Mais l'important n'est pas là. Je suis surtout heureux d'avoir pris part à ce trail bien alpin, le dernier de l'année. 
Et maintenant un peu de repos et reprise pour les c.o. de l'hiver, O'castor, Noct'orientation et ensuite Saintélyon. Avec peut-être Montsalvy au milieu si des équipes se font.

225ème sur 263 classés en 5h57'54 (21ème V2H sur 26)

Aucun commentaire: