vendredi 23 juin 2017

Etape 4 du Trophée de SQY: les commentaires de JP et Philippe

Salut les d’jeun’s,
Finalement ma boulette de la B9 ne m’a pas empeché de dormir , pas plus que la chaleur. Encore une belle CO qui se termine par un manque de concentration évident. Sûrement la seule balise où je n’ai pas controlé le numéro. Bien fait pour moi ! J’espère que mon accompagnateur du moment ne va pas éplucher les résultats en refaisant sa course pour savoir qui était ce charmant garçon qui lui a indiqué si gentiment ….une mauvaise balise !! Lui a dû faire un peu plus attention.
De toutes façons la B5 et la B6 où je m’acharne dans mon erreur me coûtent trop cher car pour le reste je suis toujours devant et c’est bien là l’intérêt de la CO , on peut être devant sur toutes les balises et tout perdre sur une seule.
J’irai peut-être faire l’étape 5 en mode rando « sérieux » sans courir mais pas sûr. Je ne voudrais pas prendre le risque de me blesser avant la montagn’Hard.
En attendant, restez bien au frais .
jp



Je n'ai pas choisi la meilleure date pour débuter ma saison de c.o. Il faisait 36° au thermomètre de la voiture quand je me suis garé à Méridon, un coin connu où j'étais déjà venu faire une c.o. avec Jacques et Danye voici deux ou trois ans.
Premier prêt, je pars environ un quart d'heure devant JP, Didier et Hugo qui sont plus ou moins ensemble. Première balise, je fonce sur le carrefour le plus proche et je rentre à toute allure dans le bois, sans trop regarder la direction ni mesurer la distance. "C'est par là !". Ben oui, c'est par là et je mets 23 minutes à la trouver. Pas eu de carte de c.o. depuis Honfleur début janvier, je suis parti la fleur au fusil oubliant la rigueur que demande la c.o.. Aie ! Je repars de cette 1 avec JP qui a donc plus d'un quart d'heure d'avance. Mais on choisit des chemins différents pour continuer. On se revoit à la 4 où il repart 50 m devant. On s'enfonce dans une partie inextricable où la seule solution est de suivre les layons et de compter les layons traversés. "Il faut tourner au 4ème." Et non, je vois JP qui file tout droit. Il a dû avoir un coup de chaud ! Il se trompe et en deux balises je lui reprends, sans le savoir, le quart d'heure perdu.
Plus tard, en sortant de la 11 je croiserai JP avec une belle orienteuse allant vers la ... 10 ! Là je commence à comprendre qu'il s'est planté grave.
Il me dit "attends-moi." Il s'est trompé, la Montagn'hard c'est dans deux semaines. Et dans notre intérêt commun, on la jouera solidaire. Là, j'essaie de gommer mon retard et de distancer Hugo que je viens de croiser lui aussi vers la 10.
Je continue donc au même rythme jusqu'à la 13. Là, petite erreur. Je veux faire un tout droit mais sur cent mètres je dévie et arrive sur un sentier que je ne reconnais pas sur la carte. Panique. Je fais le point. Je suis paumé. Je tourne un peu et une randonneuse me dit, "vous cherchez une balise, il y en a une là à 20 mètres !" Ouf ! Deux minutes de perdues quand même.
Au bilan, je suis loin de Didier. Une belle satisfaction: en enlevant la 1ère balise, j'ai le meilleur chrono des 4 sur les 13 autres balises ! Preuve que je n'ai pas complètement perdu la main.
Maintenant récup festive au Mont Blanc avant deux semaines sages à patienter avant la retraite la Montagn'hard !

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Et nous , on a le droit d'en enlever une aussi ...?
jp

Philippe Poncin a dit…

Bien sûr et même plusieurs. Je te conseille la 5, la 6 et la 10. ;-)

Philippe