vendredi 27 décembre 2013

Saintélyon, le compte-rendu de Pascal

Voiçi enfin le CR de ma SaintéLyon !
Cette épreuve était une première dans tous les domaines :
  • 1ière SaintéLyon
  • 1ière épreuve de plus de 50 kms
  • 1ière épreuve que j’attaquais avec une blessure (au genou gauche)
Ca faisait 3 mois que je préparais cette Sainté suivant le plan d’entrainement mis à dispo sur le site de l’épreuve.
J’avais même réussi à caler quelques sorties Maratouristes dedans (La Ligne Verte, la Raid Dingue, la O Castor).
Pas de bol, à S-1, lors d’un footing avec Sandrine et un couple d’amis, douleur sur l’extérieur du genou gauche au bout de 5kms, je termine le footing tranquille et me dis que c’est peut-etre lié à mon retour sur les XT wings (que j’avais pas mis depuis 3 semaines).
Le lendemain, plus de douleur, je pars sur ma dernière séance de la semaine (1h30tranquille en terrain valloné), tout ce passe bien jusqu’au 10ième kms lorsque la douleur revient.
Dès le lundi, je passe des coups de fils à droite/à gauche pour avoir quelques conseils sur ce que je dois faire, Philippe me pistonne pour aller voir un osthéo qu’il connait bien.

café offert par Bruno à son travail à Massy

L’osthéo me manipule le mardi matin, me remet le squelette en place et me préconise du repos pendant 2 jours avec un footing léger le mercredi soir pour voir comment ça se passe.
Vendredi matin, ultime séance d’électro-thérapie pour pouvoir attaquer la Sainté plus serein !
Samedi soir minuit, je prends le départ de cette épreuve mythique, la douleur est là mais je me dis qu’il y a plus douloureux que ça et que je vais gérer au mieux.

Bruno mange ses pâtes
Je pars donc tranquillou avec Bruno, pas trop le choix d’ailleurs car il y a au moins 4000 loustics devant moi.
Je chausse les chaines après le Sorbier car ça devient vraiment casse-gueule (Bruno en profite pour prendre les devants), chaines que je ne quitterai pas pendant près de 35/40 kms car le seul moment où je les ai enlevées, je me suis pété 2 fois la figure !

Je me prépare
Je zappe le 1er ravito de St-Christophe en Jarez - classé 4190 et fini par rattraper Bruno juste avant le ravito de Ste-Catherine - classé 3814, on s'arrête à peine 5’, je ne veux pas que mon genou refroidisse.

que de monde au départ
Je commence à en avoir marre des chaines, c’est sécurisant mais c’est vraiment inconfortable sur les portions bituminées … tant pis je les garde car je préfère tenir debout plutôt que de me flinguer un autre genou !
J’arrive à St-Genoux - le mien tient le coup - le moral est bon, je n’ai pas froid, je prends un thé, un coca et 2/3 bricoles (comme à Ste-Catherine), je repars au bout de 5’, Bruno est derrière mais je ne sais pas à combien de temps, c’est le seul avec lequel je suis plus ou moins resté en contact durant l’épreuve.
Je commence à recevoir des SMS des potes qui me suivent via internet, un pote (Arnaud) me dis que j’ai gagné 600 places entre Ste-Catherine et St-Genou - classé 3204 !

quelle jolie guirlande !
Je suis heureux comme tout, j’arrive à Soucieu en Jarrest - classé 2930, il y a déjà beaucoup moins de monde pour se ravitailler, à ce moment, je me dis que la Sainté est dans la poche car il me reste un petit semi-marathon à parcourir.

magnifique ce lever de soleil... avec le Mont Blanc à l'horizon...

Je repars aussi rapidement que sur les précédents ravitos et je discute avec des gars qui sont eux aussi sur leur 1ière Sainté, on s’étonne de ne pas voir la pancarte Arrivée 10 kms car ça commence à faire pas mal de temps qu’on a vu celle des 15 derniers kms … on prend un coup au moral lorsque l’on se rend compte qu’on a mis 42’ pour faire les 5 kms séparant ces 2 pancartes !


Arrive le dernier ravito à Beaunant - classé 2677, je prends un peu plus de temps pour me ravitailler car je suis dans le dur et il reste 2 grosses difficultés, un passage à 18% et la descente de 200 marches pour descendre sur les quais où se rejoignent la Saône et le Rhône.

Je trouve le final interminable (un peu comme sur l’écotrail de Paris) et suis tout heureux de passer sous l’arche d’arrivée en 11h07’59’’ - classé 2771 !!!
Même si j’ai perdu une centaine de places entre Beaunant et Lyon-Gerland, je suis content de moi car je ne me voyais pas finir en si bonne posture 1 semaine plus tôt.


Bonnes fêtes de fin d’année à tous les Maratouristes, je mets la course à pied en veille car la douleur est toujours présente quand je cours alors que je ne sens rien quand je pédale …

RdV au semi Raid 28 si tout va bien !

Pascal

Aucun commentaire: