samedi 31 janvier 2015

Equip'O trail 28, le compte-rendu de Pascal

A la veille de l’Hivernale Normand, je me suis dit qu’il était temps de faire mon CR de l’Equip’O Trail.
Tout commence lorsque Didier, après avoir convaincu Florence de participer à lEquip'O Trail, nous sollicite pour compléter l’équipe … ni une ni deux, je signe pour l’aventure !
Une semaine avant l’épreuve, je me dis qu’il faut être «un peu fou » pour avoir accepté un 80km si peu de temps après les fêtes.
La pression monte lorsque Sandrine me dit qu’elle ne sera pas dispo pour nous véhiculer entre Bures et Etrechy, s’en suit quelques échanges téléphoniques avec Corentin qui accepte de nous véhiculer, trop cool !
Il nous retrouve non sans mal à Bures et nous dépose ensuite à Etrechy (je lui dois un repas …), on est largement dans les délais pour se préparer, manger, discuter avec les autres loustic’s qui arrivent.



Vient ensuite le départ, objectif atteint pour Didier, on sort les premiers de la salle, le capitaine a parlé, on zappe la première série de balises bleues pour se concentrer sur les vertes durant la nuit (avec quelques bleues ici ou là).
En début de parcours, c’est Florence qui s’occupe du pointage, je m’occupe juste de suivre et de chercher les balises quand Didier se met à l’arrêt tel un épagneul breton :-)
Celle-là, c’est pour Florence …


Je trouve qu’il y a pas mal de distance entre les premières balises, pas mal de plaine aussi mais heureusement pas trop de vent.
On voit les premiers coureurs à la balise 23, ceux sont les ultra raideurs, j’entends appeler un Fred, et oui, c’est bien le FredD, on papote, on se fait interviewer par un gars de l’organisation mais on ne s’attarde pas car ça pue à côté de la station d’épuration.
La stratégie de Didier est sympa car on fait souvent l’ouverture des PC, ça fait plaisir d’être devant !
On commence à se faire rattraper en milieu de nuit mais le moral reste bon, ici, on fait les singes en passant au-dessus de l’Orge (à côté de Dourdan).



La nuit s’étire tranquillement, le jour est maintenant levé, il est 9h lorsque Philippe vient aux nouvelles, on vient de passer le PC de Boullay les Troux (si si c’est vrai) et on a 62kms au compteur.
Vient ensuite le passage dans Chevreuse et cette saleté de lavoir à trouver, on est un peu moins lucide, on voit un peu plus de monde, on grimpe au château de la Madeleine, on trouve une balise mais pas la 2ième, on repart sur un chemin de plaine plutôt gras, les jambes commencent à être lourdes mais on tient le choc.
Certaines balises deviennent plus difficile à trouver, surtout que c’est moi qui pointe depuis quelques heures (il faut aller les chercher les bleues …).
Il y a de plus en plus de monde sur le parcours, du coup, ça fout le bazar, surtout quand tu te retrouves à suivre une meute qui se trompe de carrière …
Les derniers kms se font en marche rapide, on s’économise pour le « sprint final » !
On en termine vers 15h10 (18h10 de course) avec 86 kms dans les pattes pour 1500m de D+, c’est ma plus grosse distance après la TDS ;-)
Un grand merci à Florence et Didier pour cette nouvelle aventure et surtout, n’oubliez pas de boire ;-)


Merci à Denis d’avoir pris le volant au retour, j’en ai profité pour faire une sieste.


Anecdote, j’ai perdu un ongle de doigt pied en cours de route et j’aurai apprécié d’avoir un ascenseur à la maison le dimanche soir …
RdV sur l’hivernale maintenant.
Pascal

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Allons bon, il va falloir investir dans un monte-escalier maintenant. Je ne pensais pas qu'on y viendrait si vite 😱.
Sandrine.

Anonyme a dit…

la 2° balise du château n'était pas difficile à trouver: il suffisait d'écouter les 9 Maratouristes en train de brailler et de suivre le troupeau!

bravo à Pascal pour sa progression dans les distances ultra.
Perso: 92km au compteur pour la même course
à samedi prochain à soulaires pour certains

steph